Mon métier

Martina Proh - Métier - psychothérapie


LA PSYCHOTHÉRAPIE

S’occuper de soi

Une psychothérapie est un moyen de s’occuper de soi, cela permet de vider le trop plein de souffrances, d’insatisfaction, de ce qui ne va pas, dans la relation avec une personne (le thérapeute) qui sache accueillir avec ouverture, bienveillance et empathie, sans jugements ni conseils.

Un lien de confiance

L’alliance thérapeutique se base sur le lien de confiance qui se construit entre la personne et son thérapeute.

Rechercher le sens

Une psychothérapie sert également à discerner les tenants et les aboutissants de nos souffrances. Chercher en soi l’éclairage du sens, non seulement pour comprendre mais surtout pour s’accueillir et s’aimer tel que l’on est, de manière inconditionnelle.

Un chemin d’ouverture

Au fur et à mesure des séances, le chemin thérapeutique aide aussi à découvrir des parties ignorées de soi même, des possibilités et des ouvertures que l’on n’imaginait pas auparavant.

MODALITÉS PRATIQUES

Un premier rendez-vous est fixé, c’est un temps d’orientation pour permettre au thérapeute et au client de se rencontrer, le client exprime ce qui motive sa démarche afin que le thérapeute puisse apprécier sa demande et lui proposer un cadre de travail adapté. C’est aussi un temps d’information (lieu, prix, fréquence des séances…) et de réflexion qui peut ou non déboucher sur un engagement.


LA PSYCHOTHÉRAPIE : UN PROFOND CHANGEMENT CULTUREL

(Extrait de La psychothérapie, un profond changement culturel, article de Lucien Tenenbaum en « Ateliers et réflexions » www.aetpr-psychotherapie.org)

La demande de psychothérapie, un phénomène récent

« La demande de psychothérapie est un phénomène nouveau (depuis, plus ou moins, une cinquantaine d’années). La souffrance personnelle et l’insatisfaction n’ont rien de nouveau, ce qui est nouveau c’est la conscience de mal vivre et le refus que ce soit quelque chose d’inévitable qui fait partie de l’être humain. C’est la conviction qu’aujourd’hui les moyens de transformer les situations difficiles existent et qu’il s’agit d’une possibilité offerte à chacun.

La qualité de vie : une priorité

Heureusement, de plus en plus, de gens pensent que la qualité de leur vie est une priorité, et qu’à côté de tous les paramètres extérieurs qui l’influent, une partie vient d’eux et cette partie les empêche de vivre à la hauteur de leurs ressources personnelles.

S’épanouir personnellement

La recherche d’épanouissement personnel qui se développe dans toute la société occidentale traduit un profond changement culturel, qu’il lui soit répondu autrement que par des addictions ou des gestes ritualisés, qu’il ne soit pas visé un retour à l’ordre antérieur ou aux normes collectives.

De la logique de l’avoir à la logique de l’être

Le mouvement qui anime une psychothérapie tend à faire bouger d’une logique de l’avoir à une logique de l’être et cette démarche se fait dans le sens d’une autonomisation de la personne et d’une assomption par chacun de sa propre vie et ses propres engagements. »